En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 

Vous êtes ici :   Accueil » Le hérisson
 

Randos Rhône Alpes

Randos raquettes

Départements voisins

Découvertes régionales

Escapades

Patrimoine

Gastronomie

 

Le hérisson

herisson.jpgUne sympathique boule de piques !

Le hérisson, l'un des hôtes terrestres les plus présents dans les parcs et dans nos jardins,  est une sorte de gros rat qui peut mesurer entre 20 et 30 centimètres dont quelques uns pour sa queue. Sa carrure rappelle celle de la taupe par exemple, de même au niveau de cette couleur ocre claire voire foncée. La hauteur au garrot peut atteindre les 12 à 15 cm et son poids peut varier entre 0,5 et 1,5 kg !.

Bien sûr, ce qui retire l' attention est bien sûr sa couverture d' épines qui peuvent atteindre les 2 à 3 cm de et son corps en compterait plus de 15 000 aussi bien de sa tête jusqu' à sa queue !.

Bien sûr, si vous souhaitez en déplacer un, munissez-vous d' une bonne paire de gants !
Vous pourrez vous faire une idée de l' efficacité et de la dureté de ses épines rien qu' en les touchant avec un petit bâton de bois.

Le dessous de son corps ne possède pas de piquants et c' est même plutôt la découverte d' une douce fourrure, partie donc vulnérable. Son museau est assez pointu, il possède de petits yeux.

Il possède cette faculté de se mettre facilement et rapidement en boule en raison d' un muscle dorsal assez puissant. Il peut occuper cette position fort longtemps dans le temps et qui est pour lui un moyen de défense des plus optimal.

Côté logement, on trouve sa présence dans toute notre bonne vieille Europe sauf dans les secteurs les plus au nord. On peut voir sa présence jusqu' en moyenne montagne parfois. Il peut à la fois fréquenter les forêts traditionnelles aussi bien que les prairies, les jardins et autres parcs mais les prairies est sont endroit privilégié.

Son territoire peut être assez large et compris entre 2 et 40 hectares !, tout cela étant en fonction aussi de la nourriture qu' il peut trouver dans les parages. Enfin, il n' hésite pas à hiberner quand il y a une baisse des températures.

D' ailleurs, c' est à la fin de cette hibernation que la période de reproduction peut commencer, aux alentours de la mi-avril. La gestation dure environ 40 jours. La portée peut contenir entre 3 et 5 petits qui naissent en étant totalement nus. Il peut parfois y avoir une seconde portée dans la saison.

J' ai eu l' occasion une fois de surprendre un jeune hérisson qui était sorti apparemment par mégarde ou bien qui avait peut-être été quelque peu abandonné par ses parents car il avait l' air un peu mal en point. Il avait déjà du répondant et n' hésitait pas à cracher pour faire impression mais n' avait pas encore trop la faculté de défense des adultes. De plus il avait l' ai affaibli et présentait près de la tête une sorte de tique que j' ai essayé d' enlever pour le soulager mais sans succès.

Il faut d' ailleurs savoir que ces animaux ont tendance à être touchés par des parasites donc prudence en les manipulant éventuellement.

Le logement du hérisson est bien sûr au sol et il forme une sorte de boule qui est faite en partie de mousse et de feuilles sèches qu' il peut construire sous un sapin rampant ou bien encore sous une haie de thuyas par exemple. Cela lui sert de refuge pour élever ses petits et pour se reposer en journée.
On précisera qu' un espèce semblable appelée hérisson d' Algérie vivrait du côté de l' Afrique du Nord et qu' il existe aussi le hérisson d' Eurasie.

Vu sa défense personnelle sur le corps, et sa mise en boule fort rapide il n' a pas de prédateur attitré mais la traversée des routes est une cause qui limite une expansion trop importante et il n' est pas rare que je découvre sur ma route pour me rendre au boulot le matin quelques uns qui sont passés à la trappe durant la nuit et je trouve que c' est bien dramatique mais on peut pas y faire grand chose.
De plus, la moindre lumière le fait se stopper dans sa progression, ce qui renforce encore sa destruction. En effet, dès que hérisson aperçoit les phares allumés d 'une voiture, il prend peur et se met automatiquement en boule car c' est son réflexe de défensive qui entre en jeu.
De plus si vous en repérez un dans votre jardin un soir, vous vous apercevrez sûrement qu' il a tendance à stopper son déplacement car il perçoit aussi apparemment les vibrations du sol. On estime à près de 200 000 hérissons tributaires de la circulation écrasés par an sur nos routes, ce qui est un chiffre énorme.

Et puis il est rare de trouver pour un hérisson un espace de couverture qui ne soit pas coupé par au moins une route d' autant que son domaine de vie occupe les parcs, jardins, la périphérie des agglomérations et villages où les axes de circulation sont importants.

Sa technique de mise ne boule comme on l' a vu plus haut est idéale face à un prédateur mais bien sûr inefficace sous des pneumatiques. Ce qui est paradoxal d' ailleurs est que s' il souhaitait se sauver, je me suis aperçu qu' il pourrait le faire sans problème car il est beaucoup plus agile que ce que l' on peut le penser et il sait mettre le turbo quand il le veut et de loin on pourrait le confondre avec le passage d' un rat ! tant sa vitesse de marche peut s' élever !.

Sinon, ce n' est pas un animal dangereux pour nos jardins et même bien au contraire. En effet, son régime alimentaire est des plus variés et c' est carrément un omnivore ! Il apprécie les vers de terre, les souris, les serpents parfois, les insectes, éliminera les limaces envahissantes mais aussi des larves, des grenouilles et parfois des déchets ménagers comme des fruits un peu pourris, des croûtes de pain ou aussi de fromages !.

Ne pas hésiter à mettre au pied d' un arbre une écuelle d' eau qui servira non seulement aux oiseaux pour leur besoin personnel mais aussi pour l' hérisson qui n' hésitera pas s' il la repère à venir s' y abreuver tous les soirs comme c' est le cas chez moi.
A l' automne quand il fait encore bon, il peut se nourrir de baies sauvages ou même de champignons. Enfin, il faut savoir qu' il ne sera pas impressionné par une vipère !

Il commence ses sorties à la tombée de la nuit et la plupart du temps il a un planning de déplacement d' établi et repasse souvent aux mêmes endroits et à peu près à la même heure, pour couvrir son terrain de chasse, parfois assez éloigné de son gîte comme à la campagne.
Une sortie qui pourra être plus ou moins longue suivant son humeur et qui est souvent entrecoupée d' arrêts toilettage ! Il n' hésite pas d' où les risques d' écrasements de s' attarder assez régulièrement sur le bord des routes pour y quérir de nombreux vers, insectes et autres petites bestioles écrasées.


Vous pourrez repérer son passage chez vous via les excréments assez compacts de 2 à 4 cm de longueur pour environ 1 cm de diamètre qu' il quitte régulièrement lors de ses périples. Ses traces de passage peuvent être éventuellement repérées dans un jardin mouillé grâce à ses pattes qui possèdent 5 doigts et qui laissent une empreinte d' environ 2 cm de large sur 3 de long.

En conclusion, un petit animal sauvage fort inoffensif pour l' homme et qui soulagera votre jardin de certains prédateurs de légumes et que si vous en voyez un ne faites pas comme mon voisin qui le jeta chez un autre propriétaire à l' aide d 'une pelle et lui fit faire un vol plané ! Il ne le mérite vraiment pas.




Albums photos

Nos vidéos Youtube

Retrouvez toutes nos vidéos Youtube tournées en France

Tests refuges - Gîtes

Météo - Environnement

Tests hôtels - restos

Loisirs

Les chroniques nature

 ↑