Vous êtes ici :   Accueil » Le phare de Biarritz
 
Randos Rhône Alpes
Randos raquettes
Départements voisins
Découvertes régionales
 ↑  
Escapades
Patrimoine
Gastronomie
 

pharebiarritz.jpgLe phare de Biarritz.

Ce phare considéré comme l’un des plus remarquables du littoral français, situé au nord de la ville se dresse sur le sommet de la falaise de la Pointe Saint Martin, haute de 30 m environ.C’est une sorte de promontoir qui s’avance sur l’océan. De la plage de Biarritz, on ne peut pas râter la vue de ce phare, cette colonne d’un blanc éclatant. Ce n’est d’ailleurs pour rien qu’on la nomme le plus souvent la tour blanche. Cette pointe est une frontière qui séparerait les rives des Landes et celles plus rocheuses comme on peut le voir sur mes clichés du Pays Basque.
Avant la construction de cette majestueuse tour, de grands feux étaient allumés sur les falaises.
 

On décide donc par la suite de construire un phare.Les travaux débuteront en 1830 et s’échelonneront sur quatre années, jusqu’en 1834. Les fondations auraient été faites sur 5 mètre de profondeur dans la roche ce qui entraina une évacuation importante de remblais.

Sa lanterne se trouve à 73 m au-dessus du niveau de la mer. Et si vous avez lu ce qui est écrit plus haut, vous en aurez donc déduit que le phare proprement dit fait 44 mètres de hauteur.A l’origine, le phare de Biarritz fonctionnait avec un feu tournant avec un appareil lenticulaire.


Mais en 1861, on remplace cela par une lanterne à éclats alternatifs blancs et rouges se succédant toutes les 20 secondes. Cette lanterne dioptique fut munie de l’une des premières lentilles de verre à anneaux concentriques mises au point par un futur polytechnicien, Augustin Fresnel mais ce système aurait perturbé un bateau en 1907 qui auront sombré au large du Miramar.


Aujourd’hui, c’est un feu à deux éclats blancs émis par une lampe aux halogénures métalliques de 1000 W qui fait office de prévention pour les marins et les plaisanciers contre les dangers de cette magnifique côte rocheuse.
La portée du phare frise les 50 kilomètres de nos jours, ce qui est.commun à d'autres phare.

Ce phare a été inscrit en 2009 au patrimoine des monuments historiques. Son électrification remonte à 1950.

L’architecte fut monsieur Viennois. De nos jours, plus personne ne passe ses nuits dans le phare.Il a été entièrement automatisé en 1980 mais fort heureusement il est permis d’y monter pour notre plus grand plaisir !.

 


LE POINT DE VUE

 

Quand on est au pied du phare, on le trouve comme c’est à chaque fois le cas pour ce genre d’édifice imposant. On parait bien petit à côté de lui et l’on se dit que cela va être bien dur d’emprunter l’escalier en colimaçon et de gravir les 248 marches car il n’y a pas d’ascenseur pour monter là haut.


Mais que je vous rassure ! ; en montant à son aise on y arrive sans souci même si sa montée est à déconsiller aux personnes souffrant de problèmes cardiaques.
Il faut se faire à l’idée qu’il y a des phares qui se visitent et qui sont bien plus hauts que celui-ci qui reste tout de même raisonnable. Et il faut penser que là-haut une vue magnifique et un super panorama vous attend.


La récompense sera au bout du supplice surtout si la météo s’y prête ! . Et c’est assez impressionnant surtout en voyant ces vagues d’écume venir s’échouer sur les falaises.

Comme ce phare est positionné sur cette pointe, cela donne quand on regarde vers Biarritz l’impression d’être loin du rivage.

Là haut, le point de vue vous permettra d’admirer d’un côté toute la côté basque, les très belles maisons qui jalonnent toute la grande plage de Biarritz.
 

Votre regard pourra se porter au-delà, jusqu’ au rocher de la Vierge ( là encore c’est une balade à faire) et même en direction des Pyrénées.
Et d’un autre autre côté car on peut faire une promenade à 360° au sommet de ce phare bien évidemment, toute la plaine landaise avec notamment les plages d’Anglet.

 

On peut rester là haut le temps que l’on veut pour scruter l’horizon et puis déjà pour récupérer un peu son souffle !.
 

Je parlerais d’une vue grandiose qui m’a emballé, d’un paysage idyllique.
J’ai été ravi de voir le ressenti procuré par les photos prises au sommet, c’est magique !. Et d'en haut, jeter un oeil en contre-bas c'est impressionnant et pourtant nous ne sommes pas si haut que cela !.

C’est une visite à ne pas râter si vous faites une halte à Biarritz. A faire tout au long de l’année.
 

Par beau temps, c’est donc ravissant mais cela doit aussi avoir du cachet un jour de tempête, au moins pour l’ambiance qui doit s’en dégager.
Dommage par contre que la nuit, il n’y a pas de visites car la côte éclairée ce doit valoir le coup d’œil. Je préciserais encore que l’on peut se garer à proximité du phare.

  • Description : tour conique blanche
  • Construction : 1830-1832
  • Ingénieur : Vionnois
  • Entrepreneur : Sorbée
  • Architecte : Fresnel Augustin
  • Ordre : 1er ordre
  • Électrification : 1953
  • Nombre de marches : 248
  • Hauteur du phare : 47,05 m
  • Hauteur au-dessus de la mer : 75 m




Nos vidéos Youtube
Retrouvez toutes nos vidéos Youtube tournées en France
Tests refuges - Gîtes
Météo - Environnement
Tests hôtels - restos
Loisirs
Les chroniques nature